Translate

samedi 24 août 2013

L'incroyable technique anti-triche made in Thaïlande

Publié par Victor Quattrochi , le
A l'université de Kasetsart, en Thaïlande, les étudiants en agriculture ont des chapeaux à oeillères pour éviter les tricheries
Que faire pour empêcher les tricheries lorsqu'une centaine d'étudiants est confinée dans une toute petite salle ? S'il fallait une arme "anti-tricheur" à la hauteur de ces partiels de l'extrême, une université thaïlandaise l'a créée : un chapeau avec des oreilles en papier en guise d'oeillères.
C'est une ode à l'implacable imagination humaine, celle qui nous a permis de mieux nous comprendre, d'explorer le monde, fouler le sol lunaire ou... de mettre des oeillères en papier à des étudiants aux regards trop vagabonds. Oui, c'est l'initiative improbable de la Kasetsart University (KU) en Thaïlande alors qu'un partiel réunissait une centaine d'étudiants en agriculture dans une salle trop petite. Pour empêcher les copieurs d'agir, le Bangkok Post  rapporte qu'il leur a été proposé de porter des chapeaux desquels tombaient de grandes oreilles de papiers faisant office d'oeillères. Imparable.
Vous aimez nos contenus ?
Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat
Des étudiants en agriculture traités comme des chevaux : une ânerie ?
La photo de cette centaine d'étudiants coiffés d'étranges chapeaux "anti-triche" rudimentaires n'est pas restée très longtemps sur Facebook tant les réactions consternées se sont multipliées. Toutefois, elle est parvenue à engranger plus de 10 000 vues rien que pendant les quelques heures où elle est restée disponible sur le réseau social, emportant avec elle un parfum de controverse. Car au grand dam de l'établissement, cette dernière a été prélevée par les médias locaux, avant de faire le tour du monde.
Une idée des élèves suite à un cours d'éthique 
Poussons le paradoxe plus loin, cette décision saugrenue n'est pas le fruit des responsables de la Kasetsart University mais bien une idée unanime des élèves eux-mêmes... suite à un cours d'éthique. Au cours de ce dernier, le professeur a demandé à son audience de réfléchir à une manière créative d'endiguer la triche pendant les examens. Et parmi les chef d'oeuvres imaginatifs des étudiants, l'oeillère en papier A4 a été l'idée adoptée. Pour l'instigateur de ce concours créatif, il s'agit là d'"une manière de promouvoir l'idée d'une conduite éthique".
Ce dernier a d'ailleurs reçu l'appui des responsables de l'université ainsi que des élèves, curieux de participer à une telle opération. "C'était un arrangement entre nous. Aucun étudiant n'a été forcé à porter ce chapeau. En fait, nous étions tous heureux de le faire et en plus, c'était drôle. Ils se sentaient d'avantage relaxés pendant l'examen" témoigne ainsi Nattadon Rungruangkitkrai, conférencier à l'Université de Kasetsart lors d'une conférence de presse. Un étudiant de troisième année ajoutera même "les chapeaux permettent d'éviter les distractions pendant le test. Je me suis vraiment déçu et énervé que ça ait été si mal perçu depuis l'extérieur" auprès du Bangkok Post. 
Alors, avons-nous la vue trop basse pour juger ceux qui ne peuvent regarder autour d'eux ? Quoiqu'il en soit news.com.au  rappelle que cette initiative farfelue n'est pas tout à fait nouvelle en Thaïlande. Le Centre d'Aviation Civile Thaïlandais avait en effet utilisé une technique similaire auprès de ses étudiants en enfouissant leur tête dans des colis .
Une erreur est survenue dans ce gadget